Android

Le malware ZooPark sur Android

Le malware ZooPark sur Android

Le malware ZooPark sur Android

Depuis 2015, le malware ZooPark sévit sur Android. Il récupère les informations personnelles de ses victimes.

Les chercheurs de Kaspersky Lab viennent de réussir à identifier ZooPark. Ce malware très puissant et discret se propage sur Android depuis 2015. Il cible en priorité des utilisateurs du Moyen-Orient, avec pour objectif de récupérer l’intégralité des informations présentes sur leur smartphone.

L’équipe de Kaspersky Lab a donc débusqué « nouveau » spyware Android qui malheureusement, rejoint une longue liste. Le plus inquiétant, c’est que ce spyware n’est pas vraiment « nouveau ». En réalité, ZooPark espionne ses victimes depuis plusieurs années. Les cibles prioritaires sont les smartphones Android d’utilisateurs provenant du Moyen-Orient, mais aussi du Maroc ou d’Égypte notamment. Pour réussir à infecter les smartphones, le spyware se cache dans de fausses applications diffusées sur le Play Store. Pour le commun des mortels, ces applis vérolées sont visuellement identiques à des applis connues comme WhatsApp, Telegram ou Uber.

Dans leur rapport détaillé (fichier PDF en anglais), les experts de Kaspersky affirment avoir été en mesure d’identifier au minimum 4 générations de malware espion. Depuis 2015, ZooPark et ses dérivés récupèrent les contacts et les informations de comptes, mais aussi les mots de passe, photos, vidéos, SMS et données personnelles.

Photo : © Kaspersky.

Ce document intitulé « Le malware ZooPark sur Android » issu de https://www.commentcamarche.net/news/5871542-le-malware-zoopark-sur-android est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.
Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Redaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.