Accueil » Windows Defender Offline fait son show sur la dernière build Insider
High-Tech

Windows Defender Offline fait son show sur la dernière build Insider

Si vous suivez un petit peu l’actualité au sujet des antivirus, vous n’aurez pas manqué de voir que la solution intégrée de Microsoft s’en sort de mieux en mieux. Si la protection offerte est devenue correcte, côté options c’est plus limité et la build Insider 14271 s’en offre une nouvelle avec Windows Defender Offline.

windows defender offline

La version Offline de l’antivirus existe depuis 2011, mais dans une version stand-alone qu’il était possible de télécharger au besoin (pour ceux qui savaient qu’elle existe). Avec cette build, la Raymonde l’intègre d’office à sa suite pour en améliorer les performances. Que fait l’engin ? Il permet d’analyser la machine au démarrage, et ce sans être connecté (d’où le Offline). Un clic dessus et votre PC redémarre sur une analyse de vos périphériques de stockage pour permettre de nettoyer les infections les plus tenaces. Un bon point pour Microsoft qui aurait pu signaler la chose officiellement avec l’annonce de la build 14271, même si l’outil n’est pas traduit. (source : ghacks.net)

A propos de l'auteur

Sébastien T.

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

Rejoignez nous sur Teamspeak

Rejoindre notre Teamspeak

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 963 autres abonnés.

Tester votre débit

Oui Non

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :