Home / High-Tech / Gears of War Ultimate Edition lancé : le carnage a bien lieu !

Gears of War Ultimate Edition lancé : le carnage a bien lieu !

Article mis à jour le 17 août 2016 à 11 h 25 min

On a déjà détaillé les soucis que vous pouviez rencontrer en faisant tourner un jeu acheté depuis le Windows Store, donc nous vous invitons à relire cette news. En revanche, si on pouvait penser à un bug de jeunesse, cette théorie ne tient pas quand il s’agit de lancer des titres AAA pour attirer le joueur. Microsoft, avec le reboot de Gears of War, vient de faire un des pires lancement des 10 dernières années. C’est simple, même l’année 2014 faste Ubisoft qui lui a valu le titre glorieux du Ratage D’or pour son rôle dans “je lance deux gros jeux finis à la truelle” passerait pour une année de famélique. En 2015, l’autre merveille qui a gagné ce même titre était Warner pour son film “Batouille fait un plat des .ouilles et ne marchera plus jamais”.

2016 démarre en fanfare puisque le reboot de GoW mérite d’ores et déjà ce titre alors que nous n’avons terminé que deux petits mois sur le calendrier. Avant de vous donner la liste des choses qui ne marchent pas, asseyez-vous, prenez une bonne bière, des pop-corns, et détendez-vous. Forbes a fait un test, et il se trouve que premièrement il n’y a pas de multiGPU qui fonctionne, Crossfire et SLi. Ensuite il n’y a pas de GSync actif, le framerate est plafonné, quand on le débloque, il ne dépasse pas celui du moniteur. Le jeu ensuite ne fonctionne pas en plein écran exclusif, et ça c’est pour les attaques généralistes.

Car au rayon des performances, il y a un gros souci avec les Radeon, et Microsoft a déclaré travailler étroitement avec AMD pour résoudre ces soucis. Dans notre esprit de travail terminé, n’est-ce pas ce qu’aurait dû faire Microsoft AVANT de commercialiser le jeu ? La R9 290X tatanne la R9 Nano et R9 Fury, elle débite deux fois plus d’images par seconde ! Les R9 Nano et R9 380 souffrent de la présence de gros artefacts que vous pouvez découvrir dans la vidéo ci-dessous. Enfin, la Nano, encore elle, ne permet pas de jouer en 1440p et 2160p du fait de stuttering infernal. On peut donc voir que ce jeu sur la XBox One est réussi , alors comment se fait-ce que des machines à 1500 boules ne parviennent pas à faire tourner le jeu correctement ? La réponse est simple : portage fait par des bras cassés sur une plateforme non conventionnelle à type application Modern UI. Merci Microsoft, craignez le pire pour Quantum Break !

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l’informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J’utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l’utilisation des OS Debian et Archlinux.

A voir aussi

Vers une taxe sur le e-commerce

Vers une taxe sur le e-commerce

Le Sénat vient d’adopter une taxe sur lavente en ligne, calculée en fonction des distances …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :