High-Tech

La clef USB tueuse est entrée en production de masse

L’année dernière, une équipe de chercheurs Russes avait créé une clef USB tueuse nommée Dark Purple. Pas un drone aussi efficace que celui de Falcon dans Civil Wars, mais une clef USB qui peut détruire toute machine équipée d’un port du même nom et au même format (téléviseur, PC, NAS, frigidaire connecté…) en lui balançant 200V dans la mouille.

Un projet on ne peut plus inutile (à moins d’avoir envie d’aller faire péter un PC en particulier) qui a pourtant fait des émules. La firme USB Kill a développé sur cette base l’USB Kill 2.0 et commercialise l’engin pour 49,95€. Pour quoi faire ? D’après leur site, c’est pour sensibiliser les constructeurs aux attaques directement faites sur le matériel alors que tout le monde craint aujourd’hui les attaques logicielles. Vu qu’il ne faut jamais vendre un poison sans en avoir l’antidote, ils ont aussi prévu de vendre à la suite un USB Shield, qui n’est pas encore commercialisé contrairement à l’USB Killer Tester (13,95€) qui ne sert à rien d’autre qu’à vérifier que votre USB Killer fonctionne bien.

usb killer

Leur bestiole a l’air de se vendre puisque leur premier stock est à l’heure actuelle écoulé et qu’ils n’en auront pas d’autres à vendre avant le 14 octobre prochain. De quoi créer un risque et donc légitimer la mise en vente d’un USB Shield par la suite pour que les plus paranos puissent protéger leurs précieux appareils. Pour ceux qui n’auraient pas bien saisi ce que fait la bestiole, ils ont même une petite vidéo de présentation de l’USB Killer et de l’USB Shield qui fait des étincelles. (source : eTeknix)

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire