Accueil » Aux Baumettes, les prisonniers exhibaient leurs trafics sur Facebook
High-Tech

Aux Baumettes, les prisonniers exhibaient leurs trafics sur Facebook

Des détenus de la prison des Baumettes, à Marseille, avaient alimenté une page Facebook avec des selfies qui les montraient en possession des stupéfiants, de liasses de billets ou de téléphones portables.

La direction interrégionale de l’administration pénitentiaire a ouvert lundi une enquête administrative et judiciaire après la publication dans La Provence d’un article révélant l’existence d’une page Facebook créée avant les fêtes de Noël, baptisée “MDR o Baumettes”. Avec 4 800 “j’aime” jusqu’à sa fermeture le 31 décembre, la page montrait des prisonniers de Marseille tout sourire, fiers de se montrer avec des téléphones portables, des liasses de billets de 50 euros, du cannabis ou de la chicha, ou encore avec leur téléviseur donnant accès à Canal+ pour seulement 9 euros par mois et par cellule, ce qui est beaucoup moins cher que l’abonnement payé hors de prison.

Selon La Provence, la direction des services pénitentiaire a fait fermer la page après en avoir eu connaissance. Cependant Le Monde indique que la page aurait été fermée de lui-même par l’auteur, encore non identifié. “Selon Philippe Perron, le directeur de l’administration pénitentiaire de Marseille, la page a été publiée de « l’extérieur » de la prison, avec des clichés « remontés de l’établissement ». Son auteur, qui n’a pas encore été identifié, a retiré la page dès que « ça a commencé à se savoir »“, rapporte le quotidien.

Les syndicats de surveillants de prisons, qui voient dans cette page la preuve que l’incarcération n’est pas vécue comme une peine mais comme “un centre de vacances“, profitent également du scandale pour dénoncer la difficulté croissante qu’ils ont à faire appliquer la loi dans l’établissement. “Le problème c’est que nous ne sommes plus assez nombreux, nous le répétons depuis des années. Ils n’ont plus peur de rien, et nous, nous n’avons pas les moyens de lutter. Cette page n’a rien de valorisant pour nous, pour le travail fait chaque jour par les surveillants, mais c’est un fait, les détenus sont livrés à eux-mêmes“, déplore ainsi David Cucchietti, le secrétaire local de la CGT.

Les prisonniers prenaient eux-mêmes les photos qu’ils envoyaient à leurs contacts extérieurs. Même si théoriquement les prisons peuvent brouiller les signaux des téléphones, et son équipées de brouilleurs, en pratique le laisser-faire semble parfois vécu comme un moyen d’acheter une forme de paix sociale à l’intérieur des prisons. En 2012, Youssouf Fofana avait ainsi fait scandale en publiant sur YouTube des vidéos qu’il avait lui-même tournées depuis sa cellule. En 2008, des prisonniers de Fleury-Mérogis avaient utilisé le même média pour, cette fois, dénoncer leurs conditions de détention :

Si vous avez trouvé une erreur d’orthographe, veuillez nous en aviser en sélectionnant le mots et en appuyant sur Ctrl+Enter.

A propos de l'auteur

Sébastien Tondelier

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FR | GeekParadizeHub ➜ Communauté Multigaming

19 User(s) Online Join Server
  • JalucineChou
  • 🚑 Carlito Vargas
  • ScreaX21
  • Zack Loire
  • Kzerka
  • SLXW
  • Dymøn'.
  • Marlon29
  • juju

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 949 autres abonnés.

2 - Entrer votre adresse email :

Tester votre débit

Acheter moins cher avec i-Comparateur

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :