Accueil » l’excellence technologique sans réelle surprise
High-Tech

l’excellence technologique sans réelle surprise

l'excellence technologique sans réelle surprise

Le nouveau smartphone haut de gamme de Samsung concentre le meilleur des technologies actuelles, mais sans apporter d’innovation majeure.


Après des mois de faux suspense alimenté par des rumeurs et des fuites de toutes sortes – organisées ou pas –, Samsung a présenté comme prévu sa nouvelle gamme Galaxy S10 ce 20 février, à San Francisco, lors d’une conférence-spectacle exceptionnelle diffusée en intégralité sur le Web. Il fallait en effet un événement d’envergure internationale pour célébrer les dix ans de la famille Galaxy, d’autant que face à une érosion du marché du smartphone – et de ses ventes –, le géant coréen se devait de donner une nouvelle preuve de son savoir-faire technologique.

Des caractéristiques déjà connues

Sur ce plan, Samsung n’a pas déçu. Et si c’est le Galaxy Fold, le premier smartphone pliable du constructeur (voir actualité) qui a surtout attiré les regards lors de la cérémonie, le Galaxy S10 condense incontestablement ce qui se fait de mieux actuellement en matière de mobile, y compris face aux derniers iPhone d’Apple. Toutefois, avant d’entrer dans les détails techniques de ses différentes déclinaisons, il convient de souligner que, malgré ses indéniables qualités, le nouveau fleuron de Samsung n’a pas déclenché d’enthousiasme démesuré chez les observateurs du secteur. D’une part, parce la plupart de ses caractéristiques étaient déjà connues, les rumeurs et autres fuites ayant quasiment tout dévoilé, gâchant ainsi la surprise. De l’autre, parce que le constructeur s’est appliqué à faire un excellent smartphone au regard des tendances et standards actuels, mais sans innovation majeure, et donc sans l’effet “Waouh!” qui donne envie de craquer immédiatement.

Comme prévu, la famille Galaxy S10 se compose bien de trois modèles principaux : le S10e (le petit “économique”), le S10 standard, et le S10+ (le grand “luxe”). Si tous partagent le même ADN, notamment le même SoC, ils se distinguent les uns des autres par le type et la taille de leur écran, la quantité de mémoire vive installée, l’espace de stockage proposé, le nombre de modules photo, le capteur d’empreintes intégré, la batterie et, bien sûr, le prix. Autant de critères, donc, pour les différencier et faire un choix.

Un processeur dernier cri mais pas au top

Côté processeur, Samsung a choisi l’Exynos 9820 pour les trois modèles, une puce maison de dernière génération à huit coeurs, gravée en technologie 7 nm et cadencée à 2,8 GHz. Un monstre de puissance qui devrait assurer d’excellentes performances au quotidien pour le S10, mais qui, selon les premiers tests menés par les ténors du benchmark, resterait derrière l’A12 Bionic d’Apple utilisé dans l’iPhone XS et le Snapdragon 855 de Qualcomm intégrée au tout nouveau Mi 9 de Xiaomi, présenté le même jour… De quoi alimenter les batailles d’experts pendant quelques semaines.

Les premières différences apparaissent du côté de la mémoire. Ainsi, le S10e intègre 6 ou 8 Go de mémoire vive et 128 ou 256 Go d’espace de stockage tandis que le S10 en embarque respectivement 8 Go et 128 ou 512 Go et que le S10+ peut en avoir 8 ou 12 Go et 128, 512 Go ou 1 To. En revanche, les trois modèles acceptent des cartes mémoire de type microSD allant jusqu’à 512 Go. Des capacités confortables donc, et parfaitement dans l’air du temps.

Ecran intégral poinçonné

Mais c’est au niveau du format et de l’écran que les différences sont évidemment les plus visibles. Relativement compact et léger, le S100e se contente d’un écran Super Amoled de 5,8 pouces avec une définition de 2 280 x 1 080 pixels en 19:9, soit un peu plus que de la Full HD, ce qui est déjà excellent. Ses grands frères vont plus loin, avec une définition de 3 040 x 1 440 pixels, mais avec des écrans de tailles différentes : 6,1 pouces sur le S10 et 6,4 pouces sur le S10+. Surtout, ces deux modèles profitent de la nouvelle technologie de Samsung d’écran intégral (Infinity Display), les bordures disparaissant complètement sur les flancs gauche et droit. L’écran occupe ainsi pratiquement toute la façade (avant un taux d’occupation de 94 %), générant une sensation d’autant plus agréable que la qualité d’affichage est en tout point remarquable (noir parfait, très haute densité de pixels induisant des images extrêmement détaillées, colorimétrie très bien équilibrée, etc.). Parfaitement représentatif du savoir-faire reconnu de Samsung en la matière, cet écran constitue incontestablement l’un des point fort du Galaxy S10.

Au-delà de sa qualité, l’écran du S10 possède deux particularités. La première, qui concerne les trois modèles, tient à la présence d’un trou dans la dalle, en haut, à droite, destiné à abriter le module photo de façade, Samsung ayant en effet préféré la technique du poinçon à celle de l’encoche, plus répandue mais jugée sans doute trop disgracieuse. Une affaire de goût, mais qui aide aussi le constructeur à se distinguer de la concurrence. A noter que le trou est plus large sur le S10+ que sur les autres, car il abrite deux capteurs photo au lieu d’un (voir plus loin).

L’autre particularité de l’écran, réservée cette fois au S10 et au S10+, c’est que le lecteur d’empreintes est directement placé sous la dalle. Il s’agit d’un dispositif à ultra sons mis au point par Qualcomm, à la fois plus rapide et plus fiable que les systèmes optiques traditionnels, souvent capricieux. Là encore, une manière de se distinguer de la concurrence, et de gagner encre de la place en façade, sans sacrifier la surface d’affichage. Plus modeste, le S10e doit se contenter d’un système optique classique, mais placé sur la tranche droite, toujours par préserver l’écran.

Jusqu’à cinq capteurs photo

Samsung s’est bâti une solide réputation en matière de photo sur smartphone. Et compte bien la conserver. Pour ce faire, le constructeur n’a pas hésité à multiplier les capteurs sur le S10, en variant les combinaisons selon les modèles. Ainsi, le S10e embarque un module 10 mégapixels en façade et de deux modules à l’arrière : un grand angle (77 degrés) de 12 Mpx (f/1,5 et f/2,4) et un ultra grand angle (123 degrés) de 16 Mpx (f/2,2). Le S10 conserve des deux capteurs à l’arrière, en y ajoutant un trosiième de type téléobjectif X2 de 12 Mpx (f/2,4) tandis que son capteur de façade passe à 16 Mpx. Le S10+ va encore plus loin en reprenant les modules du S10 complétés par un deuxième module de 8 Mpx en façade pour améliorer le mode portrait. Notons au passage que le capteur frontal de 10 Mpx est capable de filmer en 4K : voilà qui fera plaisir aux nombreux amateurs de selfies…

Même si Samsung n’a pas donné dans la surenchère de pixels, contrairement à Xiaomi qui a intégré un capteur 48 Mpx sur le Mi 9, il y a de quoi faire. Et le constructeur semble avoir très bien travaillé. Le module grand angle semble faire des merveilles, aux dires de ce qu’il l’ont testé. Tout comme le mode de nuit, qui prend sept clichés simultanés en faisant varier l’exposition pour les combiner dans une. Et, selon les premiers tests menés par le laboratoire spécialisé DXOmark, il se classe d’emblée en tête des smartphones en photo, avec un indice global de 109, à égalité avec le Mate 20 Pro de Huawei, et devant l’iPhone XS, pourtant considéré comme une référence… On peut donc logiquement supposer qu’il fera le bonheur de nombreux passionnés de photo.

Charge sans fll inversée

Côté batterie, Samsung n’a pas donné dans la démesure avec des capacités de 3 100 mAh pour le S10e, 3 400 mAh pour le S10 et 4 100 mAh pour le S10+. C’est correct, mais sans plus, car on a vu mieux ailleurs. Surtout, samsung reste très prudent en termes d’autonomie puisque dans ses documents officielles le constructeur évoque seulement une journée d’utilisation, sans plus de précisions. On serait en droit d’en attendre davantage, comme le proposent d’autres fabricants, mais on peu imaginer que le processeur, la mémoire et l’écran sont assez gourmands.

En revanche, Samsung a opté pour des solutions très en vogue en matière de recharge. Ainsi, si les S10 gèrent la charge sans fil par induction – ce qui n’est pas nouveau –, ils peuvent aussi charger d’autres appareils compatibles sans fil – selon le principe de la charge sans fil inversée. Pratique pour recharger les écouteurs Galaxy Buds, ou un autre smartphone, m^me si cela se fait au détriment de l’autonomie du S10.

Compatibilité Wi-Fi 6

Côté communication, le S10 innove en intégrant un module Wi-Fi compatible avec la norme 801,11ax, désormais appelée Wi-Fi 6, qui offre des débits bien supérieurs à ceux du 802.11ac (Wi-Fi 5). Une fonction un peu en avance sur le reste du marché, car les routeurs et autres dispositifs gérant cette norme commencent tout juste à arriver sur le marché. Mais c’est une garantie de pérennité tout à fait appréciable, autant que le S10 reste évidemment compatible avec les anciens standards.

Par ailleurs, le Galaxy S10 est également compatible NFC, cette technologie de communication sans contact (en champ proche). Un atout indéniable qui permet d’utiliser le smartphone comme une carte bancaire, mais aussi comme un titre de transport de type Pass Navigo. Ce sera d’ailleurs le cas dès le mois de mars en Ile-de-France, grâce au partenariat noué récemment entre Samsung et Wizway Solutions (voir actualité.

Des tarifs élevés

Proposé d’ores et déjà en précommande sur le site de Samsung France, chez de nombreux sites marchands comme Amazon mais aussi chez des opérateurs comme Free, le S10 arrivera en boutique le 8 mars. Sans atteindre les sommets d’Apple pour ses derniers iPhone, les tarifs restent toutefois assez élevés. Arrondis à l’euro supérieur, ils sont respectivement de 760 euros pour le S10e en configuration 6 Go – 128 Go, 910 euros pour le S10 8 Go – 128 Go, 1160 euros pour le S10 8 Go – 512 Go, 1010 pour le S10+ 8 Go – 128 Go et 1610 euros pour le S10+ 12 Go – 1 To en version luxe avec un corps en céramique. Des prix légèrement en hausse par rapport aux Galaxy S9, mais qui s’avèrent sensiblement supérieurs à ceux que pratiquent des concurrents chinois comme Huawei et Xiaomi, y compris dans leur haut de gamme. L’avenir nous dira si Samsung a eu raison de faire grimper la note, mais on en est droit de se poser des questions quand on sait qu’Apple a vu ses ventes baisser au dernier trimestre 2018…

Illustrations : © Samsung

Ce document intitulé « l’excellence technologique sans réelle surprise » est issu de https://www.commentcamarche.net/news/5872414-samsung-galaxy-s10-l-excellence-technologique-sans-reelle-surpriseest mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.

A propos de l'auteur

Redaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site est hébergé avec ❤ par

Ikoula

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FR | GeekParadizeHub ➜ Communauté Multigaming

1 User(s) Online Join Server
  • Frédéric | OuiHeberg.com

✉️ Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 1300 autres abonnés.

2 - Entrer votre adresse email :

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact

Tester votre débit

Acheter moins cher avec i-Comparateur