High-Tech

Gtalk sous Windows s’arrête. Comment le remplacer

Google Talk fermera ses portes le 16 février 2015. Un message d’avertissement circule actuellement pour prévenir les utilisateurs qu’il faudra désormais utiliser Google Hangouts.

Si vous aviez l’habitude d’utiliser Google Talk (ou “Gtalk”), il va falloir vous préparer dès maintenant à changer de logiciel. En effet, l’application lancée en 2005 par la firme de Mountain View cessera de fonctionner le 16 février 2015. À la place, les usagers sont invités à installer Hangouts pour Chrome, qui sera désormais l’unique programme pour traiter toutes leurs communications écrites ou orales.

Google Hangouts a été lancé pour la première fois le 15 mai 2013. Tout comme Google Talk, l’application est un service de messagerie instantanée et de téléphonie sur Internet (avec visiophonie). Au fil des ans, le logiciel a substantiellement évolué. Cependant, celui-ci n’est pas totalement autonome : il ne fonctionne qu’à la condition d’installer le navigateur de Google (Chrome) et d’installer l’extension requise.

Une fois Google Chrome installé sur votre ordinateur, vous devrez vous rendre sur la boutique d’applications et installer Hangouts. Ensuite, une fois que vous êtes identifié auprès du service, le programme prend la forme d’une bulle qui se place sur le côté droit de l’écran et qui apparaît en permanence au premier plan. Les conversations actives ouvrent de nouvelles bulles, alignées verticalement.

Un exemple d’utilisation, avec une discussion en cours :

Par certains aspects, Hangouts marque une régression par rapport à Talk. D’abord, Hangouts n’est pas une application totalement indépendante comme l’est Talk : elle a besoin de Chrome pour fonctionner (c’est à se demander si ce n’est pas une nouvelle façon trouvée par la firme de Mountain View pour imposer son navigateur web, au détriment de la concurrence).

Ensuite, Google se détourne du protocole XMPP (anciennement Jabber) avec Hangouts alors que Talk l’utilisait pleinement.

Celui-ci est pourtant bien pratique car il permet par exemple d’utiliser un autre client que Hangouts (comme Trillian ou Pidgin) et de continuer à accéder à sa liste de contacts. Ouvert et interopérable, le protocole XMPP autorise aussi des clients différents à communiquer entre eux. Les nouvelles orientations de Google en la matière ont d’ailleurs déçu l’EFF, qui déplore le choix d’une solution propriétaire.

Après neuf ans d’activité, Google Talk, qui était présenté en son temps comme le Skype de Google, achève ainsi sa carrière.

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.