Accueil » Financer l’intangible avec le crowdfunding
High-Tech

Financer l’intangible avec le crowdfunding

Financer l'intangible avec le crowdfunding

152 millions d’euros. C’est la somme des fonds collectés par le crowdfunding en France en 2014, toute plate-forme confondue, d’après le baromètre du crowdunfing Compinoov. Le double par rapport à 2013.
Sous cet anglicisme traduisible par financement participatif, se cachent plusieurs types de collecte de fonds qu’on peut classer en trois familles : la collecte de fonds pour constituer un capital, les dons, rétribués ou pas, et enfin les prêts, à la façon d’un service bancaire.

Des porteurs de projets associatifs et artistiques y ont recours mais également des entreprises. Toujours d’après le baromètre de Compinoov, ces dernières sont même les principales bénéficiaires de la collecte pour capital et leurs projets représentent la moitié des projets financés par prêt.

C’est ce dernier type de crowfunding, aussi appelé crowdlending, que propose la société Unilend. Cette plateforme propose à des particuliers de prêter de l’argent contre intérêts à des entreprises françaises. Elle sélectionne les projets les plus solides, les présente aux prêteurs qui choisissent le ou les projets qu’ils souhaitent soutenir et le montant. Une fois la somme réunie, l’entreprise choisit les meilleures propositions et l’argent lui est alors versé, contre intérêts.

727sailbags.com est la marque d’une jeune pousse, née à Lorient il y a 5 ans, et qui fabrique des sacs et des objets déco à partir de voiles de bateaux recyclées. Elle a choisi le crowdlending sous l’impulsion d’un de ses trois associés, Erwann Goullin. Il nous explique la démarche.

_TOC_

Comment ça marche : Racontez-nous en quelques mots la genèse de votre entreprise

Erwann Goullin : Tout a commencé avec Jean-Baptiste Roger, un ami ex-champion de voile. Devenu papa, il a dû arrêter la pratique nautique et se reconvertir. Il a eu l’idée de donner une deuxième vie aux voiles de bateaux, un matériau génial, robuste, esthétique et avec une histoire. Il en faisait des sacs et ça marchait plutôt bien.

De mon côté, j’étais consultant à Paris et j’ai rapidement eu besoin de changer d’air. J’ai donc proposé à JB de développer sa marque, j’adorais le concept. Quelque temps après, Anna Beyou nous a rejoints. Elle a donné une patte féminine aux créations, plus mode. Elle connaissait aussi des pointures dans le milieu de la voile et récupérait des toiles de voile skippers connus. L’aventure dure depuis 2010 maintenant.

CCM : Si vous êtes le monsieur business de la bande, c’est donc de vous que vient l’idée de faire appel au crowdfunding.

EG : Oui, c’est cinq ans plus tard ça. Avec une gamme de produits plus vaste, nous ambitionnions d’ouvrir une boutique à Paris et de développer une véritable image de marque. Le hic, c’est que les banques sont frileuses lorsqu’il s’agit de financer de l’intangible. Demander à sa banque de financer une campagne de com, c’est compliqué. Alors, j’ai pensé au crowdfunding.

Pour Unilend, il se trouve que nous connaissions Nicolas Lesur, l’un des fondateurs. Un peu avant, il nous avait vendu des voiles du bateau de la Financière de l’échiquier, dont il était membre.

CCM : Quelles différences faites-vous entre les prêts d’une banque traditionnelle et le crowdlending ?

EG : La principale est le type de projets financés. Les banques préfèrent financer de l’actif : l’achat d’un véhicule, d’un local immobilier. Le crowdfuding ne regarde pas spécialement l’objet financé, plutôt la santé financière de l’entreprise. Ca me paraît d’ailleurs aberrant de passer par du financement participatif pour acquérir de l’actif.

CCM : Pourquoi ?

EG : Parce que les banques le font déjà ! Il faut savoir jouer sur la complémentarité de ces deux modes de financement. Et il est faux de dire que les taux du crowdfunding sont plus élevés. Nous, nous avons emprunté 100 000 euros à 6.68%. Du côté de la banque, si vous rajoutez les assurances sur chaque associé et la contre-garantie, vous obtenez quasiment le même taux. Sauf que pour un projet de campagne de communication, la banque dit souvent non (même si sur notre projet, notre banque traditionnelle nous a suivis en partie).

CCM : Qu’est-ce qui a séduit Unilend dans votre projet ?
EG :
Essentiellement la bonne santé financière de l’entreprise. Avec un scénario du pire, ils ont vu que notre trésorerie nous permettrait de tenir deux ou trois ans. C’est rassurant.

CCM : De votre point de vue, est-ce que le crowdlending est plutôt réservé à un type d’entreprises particuliers, par exemple innovantes ?

EG : Non, des bars-tabacs jusqu’à des boutiques comme la nôtre… nos profils sont très variés. Le seul point commun, c’est que nous dégageons des résultats.

Du coup, aujourd’hui encore, il reste des trous dans la raquette. Des entreprises en perte, ont besoin de financements et personne ne leur en propose. Pourtant, elles sont nombreuses actuellement. Donc à quand une banque qui prête aussi à ces entreprises ?

Repères

Unilend

Agent prestataire de services de paiement mandaté par la SFPMEI et déclaré auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR)
4 associés
18 salariés

Greensails

Marque 727sailbags
3 associés
Chiffre d’affaires : 1.5 million d’euros

Ajouter un commentaire

Commentaires

A propos de l'auteur

Sébastien

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site est hébergé avec ❤ par

Ikoula

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FR | GeekParadizeHub ➜ Communauté Multigaming

5 User(s) Online Join Server
  • Frédéric | OuiHeberg.com
  • Zorkadi
  • Zento
  • LaGUnaLO11RrEe
  • Anthonio_Loucass

✉️ Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 1300 autres abonnés.

2 - Entrer votre adresse email :

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact

Tester votre débit

Acheter moins cher avec i-Comparateur