High-Tech

FriendFeed jette l’éponge. L’agrégateur disparaîtra le 9 avril

L’agrégateur de contenus Friendfeed, qui a vu le jour en 2007, disparaître le 9 avril prochain. Le service avait été racheté par Facebook en 2009.

C’est la fin de l’aventure pour FriendFeed. Actif depuis 2007, l’agrégateur de contenus va finalement cesser ses activités le mois prochain faute de fréquentation suffisante. En effet, le site a connu ces dernières années une lente érosion de son audience, ses membres préférant se tourner vers de nouveaux outils – comme Twitter par exemple – correspondant davantage à leurs attentes.

Le nombre de personnes utilisant FriendFeed a été en baisse constante et la communauté n’est maintenant qu’une fraction de ce qu’elle était autrefois“, écrit l’équipe sur le blog officiel. Celle-ci a donc regardé les choses en face et tranché. Compte tenu du fait que le service n’a plus évolué depuis plusieurs années, et au regard de l’exode de sa communauté, FriendFeed n’a plus de raison de perdurer.

À partir d’aujourd’hui (lundi 9 mars, ndlr), nous n’acceptons plus de nouvelles inscriptions. Vous demeurez en mesure de consulter vos messages, vos publications et vos photos jusqu’au 9 avril. À cette date, nous fermerons FriendFeed et les contenus ne seront plus disponibles“, prévient l’agrégateur. Si des sauvegardes doivent être réalisées, celles-ci ne doivent donc pas attendre.

FriendFeed avait été racheté en 2009 par Facebook pour un montant de 50 millions de dollars. Disponible en français et dans bien d’autres langues, FriendFeed permettait de centraliser sur un même compte ses différents profils en ligne, allant des services de blog aux plateformes de vidéos, en passant par les photos, la musique, l’actualité….

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.