High-Tech

BlackBerry : année fiscale en demi-teinte

BlackBerry : année fiscale en demi-teinte

BlackBerry vient de publier un bilan trimestriel positif, mais l’année fiscale 2015 se termine sur des pertes nettes.

Sur le quatrième trimestre fiscal (clos fin février) 2015, BlackBerry a obtenu un chiffre d’affaires de 660 millions de dollars. Malgré un total en dessous des estimations et en recul sur un an, BlackBerry parvient à 28 millions de dollars de bénéfices nets.

Ces résultats trimestriels sont encourageants pour l’entreprise, mais le bilan annuel est moins positif.
Entre les années fiscales 2013 et 2014, BlackBerry était passé d’un chiffre d’affaires de 11.1 milliards à 6.8 milliards de dollars. Sur cette dernière année, les revenus ont, une nouvelle fois, baissé à 3.3 milliards de dollars, soit de plus de la moitié. Le recul des recettes issues des ventes annuelles est impressionnant, avec un total qui est passé de 6.8 milliards l’an dernier à 1.7 milliard de dollars en 2015.
Toutefois, le plan de redressement mis en place par BlackBerry est favorable à l’entreprise. Ainsi, elle a « limité » ses dépenses à 2.02 milliards de dollars contre 7.12 l’année précédente. Cela lui permet notamment de réduire les pertes nettes à 304 millions de dollars. Si BlackBerry est toujours dans le rouge, le déficit est largement moins important que l’année dernière clôturée sur des pertes de 5.9 milliards de dollars.

Les restructurations et réorganisations des activités de BlackBerry pourraient lui être favorables à moyen terme. Les ventes d’appareils reculent, mais le savoir-faire et l’image positive de BlackBerry peuvent favoriser les secteurs du software. Avec une trésorerie stable de 3.27 milliards de dollars, BlackBerry n’est pas en danger à court terme.

Photo: © BlackBerry.

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire