Accueil » WaWa-Mania : un an de prison pour le créateur, en fuite
High-Tech

WaWa-Mania : un an de prison pour le créateur, en fuite

Un an de prison ferme et 20 000 euros d’amende. C’est le verdict rendu par le tribunal correctionnel de Paris contre le créateur de Wawa-Mania. Celui-ci vit aujourd’hui à l’étranger.

C’est une condamnation par défaut, faute pour le prévenu de s’être présenté et défendu devant la justice. Dans un communiqué publié ce mardi par la Société Civile des Producteurs de Phonogrammes (SCPP), le tribunal correctionnel de Paris a condamné le 2 avril le fondateur et administrateur du site Wawa-Mania à un an de prison ferme et 20 000 euros d’amende.

Par ailleurs, le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Paris donne l’ordre au créateur de Wawa-Mania de payer la publication du jugement et de fermer son site. Mais ces demandes resteront lettre morte, puisque l’intéressé, Dimitri Mader a quitté la France depuis quelques années. En effet, il vivrait aujourd’hui t en Asie, selon une interview qu’il a donnée à UnderNews en 2013.

Quant au site, celui-ci est toujours actif. Il utilise actuellement une adresse dont l’extension appartient à l’Équateur (.ec). Il est même apparu l’an dernier dans la liste noire établie le représentant au commerce des États-Unis, qui pointe chaque année les plateformes les plus actives en matière de piratage.

L’AFFAIRE WAWA-MANIA

Il faut remonter à 2010 pour comprendre l’affaire Wawa-Mania. À l’époque, le fondateur du site, Dimitri Mater, a était poursuivi par Microsoft, la Sacem et l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA) pour contrefaçon. La SCPP avait elle-même déposé plainte en décembre 2009, à la suite d’une enquête menée par  les services de  police spécialisés (BEFTI).

Les choses ont pris une tournure tout à fait particulière cette année-là, avec la création d’une association ad hoc, l’ATILD (“Association pour le Téléchargement sur Internet et la Libre Diffusion”, qui a aujourd’hui disparu de la circulation) dont la seule mission a consisté à prendre la défense de Wawa-Mania et de son fondateur. Son principal fait d’arme sera l’intrusion dans les locaux de l’ALPA pour y déployer une banderole.

Lors des débats sur la loi Hadopi et la nécessité de réformer le droit d’auteur, l’action conduite par l’ATILD avait fait polémique. D’autant que des soupçons sur un éventuel blanchiment d’argent, opéré via l’ATILD, ont émergé au cours de l’année 2010, en plus des accusations complémentaires formulées contre Dimitri Mader.

 Nous publierons le jugement dès que possible.

Si vous avez trouvé une erreur d’orthographe, veuillez nous en aviser en sélectionnant le mots et en appuyant sur Ctrl+Enter.

A propos de l'auteur

Sébastien

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site est hébergé avec ❤ par

Ikoula

Paradize Radio – La radio 100% Libre

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FR | GeekParadizeHub ➜ Communauté Multigaming

2 User(s) Online Join Server
  • Xekos
  • Sam_sus

✉️ Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 1300 autres abonnés.

2 - Entrer votre adresse email :

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact

Tester votre débit

Acheter moins cher avec i-Comparateur

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :