Home / High-Tech / Internet des objets : Google abat ses cartes avec Brillo et Weave

Internet des objets : Google abat ses cartes avec Brillo et Weave

Article mis à jour le 17 août 2016 à 19 h 23 min


Google sera un acteur de l’Internet des objets. L’entreprise américaine a profité de sa conférence annuelle pour dévoiler ses projets : il y aura un système d’exploitation très léger, baptisé Brillo, et un langage de communication dédié, intitulé Weave.




Google met le cap sur l’Internet des objets. Lors de sa conférence annuelle, l’entreprise américaine a levé le voile sur Brillo, un système d’exploitation destiné aux appareils connectés. Développé à partir d’Android, Brillo se veut extrêmement léger afin de pouvoir figurer sur un maximum de dispositifs, même lorsque ceux-ci présentent des caractéristiques techniques vraiment sommaires.

Outre ses faibles pré-requis, Brillo est présenté par Google comme une plateforme « facile à sécuriser« . Bien sûr, l’O.S. sera capable de communiquer avec des protocoles de communication comme le WiFi et le Bluetooth (Low Energy). Brillo pourrait figurer par exemple sur des thermostats, caméras et détecteurs de fumée, qui sont les produits connectés développés par Nest, la filiale de Google.

À côté de Brillo, Google a dévoilé Weave. Prévu pour le quatrième trimestre 2015, ce projet vise à mettre en communication les différentes pièces de son environnement connecté. Ainsi, un appareil avec Brillo pourrait parler avec un terminal sous Android ou envoyer directement des informations vers le cloud. Mais Weave pourrait aussi permettre un dialogue entre le cloud et un mobile ou une tablette.


Passionné depuis toujours par l’informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J’utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l’utilisation des OS Debian et Archlinux.

A voir aussi

La Russie bloque Telegram

La Russie bloque Telegram

La justice russe ordonne le blocage de Telegram, qui refuse de livrer le contenu de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :