Accueil » Drones : Amazon imagine une répartition de l’espace aérien
High-Tech

Drones : Amazon imagine une répartition de l’espace aérien

Impatient de faire voler ses drones de livraison, Amazon réfléchit à la manière la plus efficace d’utiliser l’espace aérien. Le spécialiste du e-commerce propose par exemple de le diviser en plusieurs couches.

Avec son service de transport par drone, Amazon entend bien bouleverser la livraison de marchandises de petit gabarit (moins de 2,5 kg). Mais encore faut-il que le géant du commerce électronique obtienne les autorisations nécessaires pour que sa flotte d’aéronefs puisse évoluer en ville. Or pour l’instant, l’administration de l’aviation civile aux États-Unis préfère temporiser pour des raisons de sécurité.

Soucieuse d’aller vite, l’entreprise américaine ne ménage pas ses efforts pour que la technologie progresse, condition-clé avant toute modification de la réglementation. Elle s’est ainsi rapprochée de la NASA et de son projet de contrôle aérien automatisé des drones. Elle a aussi proposé de diviser l’espace aérien en couches afin de faciliter la circulation des drones, notamment en fonction de leur vitesse de déplacement.

L’idée est la suivante : jusqu’à 61 mètres d’altitude (200 pieds), les drones auraient l’obligation de circuler à une vitesse réduite. Entre ce niveau et jusqu’à 122 mètres (400 pieds), la circulation des drones pourrait se faire à plus grande vitesse. Ces divers niveaux sont les mêmes quel que soit le type de milieu : rural, périurbain, urbain.

Enfin, une couche d’exclusion aérienne serait mise en place entre 122 et 152 mètres (entre 400 et 500 pieds) pour créer une zone tampon de sécurité avec le reste de l’espace aérien. Si le Guardian évoque le risque pour les avions de ligne, il ne faut pas oublier l’existence de nombreux aéronefs qui évoluent à basse altitude (deltaplanes, planeurs, montgolfières, etc) et qui sont plus susceptibles de croiser un drone.

Évidemment, certains lieux seraient totalement interdits de survol. C’est le cas par exemple des aéroports. Là encore, le principe est de créer une zone d’exclusion aérienne suffisamment large afin de ne pas perturber les phases de décollage et d’atterrissage des avions.

Si vous avez trouvé une erreur d’orthographe, veuillez nous en aviser en sélectionnant le mots et en appuyant sur Ctrl+Enter.

A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site est hébergé avec ❤ par

Heberge par Ikoula

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FR | GeekParadizeHub ➜ Communauté Multigaming

3 User(s) Online Join Server
  • MaTroX
  • guigui
  • Frédéric | OuiHeberg.com

✉️ Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 942 autres abonnés.

2 - Entrer votre adresse email :

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact

Tester votre débit

Acheter moins cher avec i-Comparateur

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :