High-Tech

Wikipédia lutte contre l’extorsion

Wikipédia lutte contre l'extorsion

La célèbre encyclopédie en ligne vient de bloquer les comptes de 381 contributeurs soupçonnés d’arnaque.

Dire que la corruption est omniprésente, qu’elle frappe dans tous les pays et touche toutes les classes sociales, ce n’est un secret pour personne. Cependant, lorsqu’elle s’immisce dans une encyclopédie en ligne telle que Wikipédia, il y a de quoi être surpris. Et pourtant…

La fondation Wikimedia vient d’annoncer qu’elle avait bloqué les comptes de 381 contributeurs corrompus. Ces derniers auraient modifié et publié des articles en échange de contreparties financières non déclarées. Cette opération baptisée Orangemoody concerne essentiellement la version anglaise de Wikipédia.

Un système d’extorsion simple et efficace

Les 381 éditeurs incriminés proposaient à des individus ou à des entreprises de publier une page dédiée et de la maintenir en ligne. Ils ciblaient principalement les petites entreprises et les artistes indépendants qui souhaitaient se faire connaître. Ensuite, ils leur demandaient une taxe de 30 dollars par mois pour assurer la protection de l’article et éviter sa suppression. Les articles proposés étaient souvent des brouillons qui avaient été refusés par Wikipédia en raison de leur manque d’intérêt.

Un problème récurrent

Hélas, ce n’est pas la première fois que l’encyclopédie en ligne est confrontée à ce genre de problème. Une opération similaire avait été découverte en 2013, ce qui avait conduit la fondation à bloquer 250 comptes. Cependant, l’opération Orangemoody prend une plus grande ampleur car il ne s’agit pas uniquement ici de contribution rémunérée, mais d’une tentative d’arnaque.

Photo: © Wikipedia

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire