High-Tech

Payname, pionnière du cobanking

Payname, pionnière du cobanking
        La banque en ligne collaborative - ou cobanking - s'est trouvée un nouveau leader, la start-up Payname.

Depuis sa création en 2013 par Eric Charpentier dans la région de Toulouse, Payname bouleverse les codes de la banque en ligne. La start-up est agréée en tant qu’établissement de paiement par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), mais elle reste un trublion dans le paysage de la FinTech française. Sa plate-forme sécurisée de paiements et de transactions en ligne sans intermédiaire s’est faite connaître grâce à un ingénieux système de « cagnotte » entièrement gratuite qui a déjà séduit plus de 20 000 utilisateurs en France. Sans frais ni commission, les particuliers peuvent s’échanger de l’argent en ligne et effectuer des paiements sous la forme d’un cagnotte pour partager des frais par exemple, ou payer un service de garde d’enfants ou de ménage : «?cagnotte, remboursement, service à la personne ou encore paiement du loyer. Nous allons aussi leur fournir une carte bancaire » comme le précise Eric Charpentier.

Depuis 2 ans, la plate-forme fait avancer la sécurisation et la simplificaton des paiements entre particuliers, dans un modèle collaboratif innovant. Aujourd’hui, Payname passe un nouveau cap dans son développement, avec l’appui de la MAIF, de la Dépêche du Midi, de la région Midi-Pyrénées et de BPI France qui investissent 5 millions d’euros dans la start-up. Le modèle de « cobanking » – ou banque collaborative – inventé par Payname a trouvé des soutiens de poids. Il est possible de tester le service Payname de services de transactions entre particuliers.

Photo: © Payname.

    <a name="opinions">



</a>
Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire