High-Tech

Hadopi : 5 ans contre vents et marées

Hadopi : 5 ans contre vents et marées

La Hadopi vient de souffler sa cinquième bougie. Zoom sur une traversée en mer agitée.

Malgré son jeune âge, la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet a déjà livré plusieurs batailles et lutté pour sa survie. L’heure de la reddition des comptes est arrivée et l’autorité a profité de la présentation de son bilan du premier semestre 2015 pour rappeler son utilité et faire taire les critiques. « Plus personne ne veut nous supprimer, nous fusionner, nous assécher. Mais il faut encore démontrer l’utilité de notre institution. » a souligné Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la Commission de protection des droits de la HADOPI.

La HADOPI en chiffres

Afin de mieux apprécier le rôle joué par l’autorité, il convient de s’en remettre aux chiffres, et non aux mots. La HADOPI envoie 50.000 demandes d’identification d’adresses IP aux fournisseurs d’accès Internet par jour, soit une demande sur deux. Ce ratio est plus satisfaisant qu’auparavant (seulement 30% des demandes étaient traitées), mais on est encore loin de l’objectif fixé (100%). Sur les 5,4 millions d’internautes français avertis par e-mail, plus de 500.000 ont récidivé (moins de 10%) et ont reçu un deuxième avertissement. Un troisième avertissement a été envoyé à 2.844 personnes et la justice s’est saisie de 400 dossiers. Jusqu’à présent, l’autorité a pris connaissance de 56 dossiers (plusieurs dossiers sont encore en cours d’instruction). Sur ce total, il y a eu 32 condamnations (amendes allant jusqu’à 1 000 euros), 18 rappels à la loi, 5 classements sans suite ainsi qu’une peine de suppression de la connexion.

Côté budget, la HADOPI pourrait voir son budget passer de 6 à 9 millions d’euros en 2016. Néanmoins, aucune décision n’a encore été prise.

Photo: © HADOPI

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire