High-Tech

La Google Glass rebaptisée Project Aura

La Google Glass rebaptisée Project Aura

Avec un nouveau nom très évocateur et une équipe renforcée, les lunettes connectées de Google renaissent.

Project Aura. Ce nom pourrait être celui d’une mission spatiale, d’un inventaire des fonds marins ou du nouveau film de Yann Arthus-Bertrand. Project Aura : ainsi se nomment désormais les Google Glass. Avec ce nouveau nom officiel depuis juin dernier, la firme de Mountain View veut tourner une nouvelle page et redorer le blason de ses lunettes connectées, surtout après l’échec de leur version Explorer.

Qui dit nouveau départ, dit souvent nouvelle équipe. Dans le cas des Google Glass, les changements ont été modérés. Ivy Ross reste à la tête du projet et rapporte toujours au responsable de la filiale Nest, Tony Fadell. Google a cependant recruté trois employés du Lab126 d’Amazon, la fabrique à nouveaux produits du géant américain du e-commerce. Dima Svetlov, Amir Frenke et Tina Chen sont trois ingénieurs talentueux qui ont notamment participé au projet Echo (un assistant domestique connecté) et à celui de la Fire TV (un boîtier multimédia). Trois ingénieurs qui apporteront leur expérience en matière de streaming, ce qui nous laisse penser que le streaming de contenu sera un des grands arguments des lunettes connectées de Google.

D’après le Wall Street Journal, il faudra attendre au moins un an pour que les lunettes issues du projet Aura soient disponibles. Leur design devrait être plus ou moins similaire à celui des anciennes Google Glass, mais elles devraient être plus robustes. Leurs branches pourraient se replier et une coque protégerait la partie informatique en cas de chute. Elles auraient pour cible un public professionnel, du moins dans un premier temps.

Photo: © Antonio Zugaldia

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire