High-Tech

Nest Weave améliore vos objets connectés

Nest Weave améliore vos objets connectés

La filiale de Google lance un protocole qui permettra aux objets connectés de communiquer entre eux localement.

Nest, acteur majeur des objets connectés, propose actuellement des thermostats, des caméras et des détecteurs de fumée qui peuvent être pilotés à distance. La filiale de Google veut aller encore plus loin en rendant les objets un peu plus intelligents grâce à son protocole de communication Nest Weave. C’est ce qu’affirme le directeur marketing Europe de Nest, Lionel Guicherd-Callin : « Jusqu’à maintenant, nos produits et ceux de nos partenaires fonctionnaient avec notre protocole réseau Thread qui permettait aux objets de communiquer entre eux par internet. C’était du cloud to cloud. Weave représente la deuxième brique qui nous manquait avec la possibilité de faire communiquer les objets entre eux localement ».

Le premier objet connecté compatible avec Nest Weave sera une serrure. Ses paramètres pourront être configurés via une nouvelle icône qui s’affichera dans l’application Nest. Vous pourrez bien sûr l’ouvrir et la fermer à distance, créer des clefs pour vos proches (ou des pass à durée limitée) et consulter l’historique des passages devant votre porte. La grande nouveauté de cette serrure réside dans son interaction avec vos autres objets connectés compatibles avec Nest Weave. Par exemple, lorsque la serrure se verrouillera, le thermostat « comprendra » votre absence et réglera la température de votre maison.

Cette serrure connectée Yale sera commercialisée aux Etats-Unis en 2016. D’autres grandes marques ont déjà annoncé leur intention de rejoindre Nest Weave. C’est notamment le cas de Philips hue, de Legrand et de Somfy.

Photo: © Nest

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire