High-Tech

Un test de plus pour analyser CoD Black OPS 3

Les trolls l’appellent Call of Shitty, et il faut dire que pour une fois, Activision leur donne raison. L’aspect technique du titre est démesuré, avec une consommation mémoire RAM et VRAM effrayante pour un jeu qui, s’il est agréable à l’oeil, ne vous fera pas claquer l’élastique du slip. De tout temps, y compris les premiers opus qui prenaient place durant la seconde Guerre Mondiale, la saga est scriptée en solo mais très immersive (l’attaque de Pearl Harbor était un grand moment il y a quelques années), quant à la partie multijoueurs, on laisse l’analyse aux spécialistes et autres fragueurs.

Ce qui nous intéresse dans l’immédiat, c’est de voir si Guru3D obtient des résultats semblables à ceux de TPU ou Gamegpu. Si on ne peut pas comparer directement du fait du choix d’une scène 3D différente qui change absolument tout, on peut dégager des tendances, par exemple est-ce que Maxwell 2 et Fiji se baladent face aux cartes de la génération d’avant, à savoir Kepler et Hawaii ? Vous aurez pas mal de réponses, et au final c’est plus souple chez notre confrère dans les image par seconde, en revanche confirmation est faite quant à la faculté du jeu de pomper beaucoup de VRAM, en deux mots, plus il y en a et plus elle est pleine !

call of duty black ops3

Veuillez remplir les champs obligatoires.
Signaler un contenu



A propos de l'auteur

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.