Accueil » Asetek présente en vidéo la fabrication d’un AIO
High-Tech

Asetek présente en vidéo la fabrication d’un AIO

Acheter du matos informatique est très simple, se renseigner sur ses caractéristiques aussi (même si cela reste plus compliqué que d’acheter en certaines occasions) et pourtant, peu nombreux sont ceux qui se demandent réellement comment est fabriqué notre cher hardware.

Asetek a voulu apporter un début de réponse en vidéo. Vous pourrez alors voir les différentes étapes qui mènent à la fabrication d’un AIO en 240mm. Aaaah, les joies de bosser dans un hangar aux murs en acier (si on n’est pas enfermé dans un box), devant une chaine de montage qui amène sempiternellement la même pièce à vérifier selon le protocole. C’est sympa de leur part de nous éclairer sur la façon dont ils fabriquent un produit, l’endroit où cela est fait et surtout de nous rappeler combien le travail à la chaine en usine correspond mieux aux machines qu’à l’humain.

Si vous avez trouvé une erreur d’orthographe, veuillez nous en aviser en sélectionnant le mots et en appuyant sur Ctrl+Enter.

A propos de l'auteur

Sébastien Tondelier

Sébastien T.

Passionné depuis toujours par l'informatique et les jeux vidéos, je transforme ma passion en expertise. J'utilise quotidiennement les outils et systèmes Microsoft. Je ne délaisse pas mon côté ouvert, notamment via l'utilisation des OS Debian et Archlinux.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

FR | GeekParadizeHub ➜ Communauté Multigaming

10 User(s) Online Join Server
  • BananeM63
  • Zack Loire
  • Leon Hartstrife
  • 🚑 Carlito Vargas
  • <\Nathan/>
  • juju
  • Anthonio_Loucass
  • SLXW
  • Horus_Hercule027

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez par email toute l'actualité High-Tech chaque matin
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 949 autres abonnés.

2 - Entrer votre adresse email :

Tester votre débit

Acheter moins cher avec i-Comparateur

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :